Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 L'origine de l'Homme, sa nature, son essence

 

Recherche

16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 09:39

debittage levalois ancien eveche

Le Musée de l'Ancien Eveché de Grenoble propose une collection tout a fait intéressante d'objets qui ont marqué la vie quotidienne des Isérois bien avant même que le concept de département de l'Isère n'existe : en effet, des vestiges préhistoriques comme un débitage levallois et son nucléus ou un attirail culinaire néolithique retrace les plus anciennes  heures locales.

 

 

Plus proche de nous, l"époque gallo-romaine est aussi largement représentée avec des pièces de monnaie et de verrerie d'une finesse étonnante pour cette époque relativement lointaine.


roche de memoire ancien evecheIl vous reste jusqu'au 9 janvier 2012 pour aller découvrir gratuitement l'exposition "Roches de mémoire", belle collection de clichés d'Emmanuel Bretteau de gravures rupestres glannées aux 4 coins du globe. Moins connues que les peintures, les gravures sont soulignées d'un éclairage soigné qui met en valeur leurs reliefs.

Pour plus de détails : Site du Musée de l'Ancien Eveché

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 13:13

FossileMuseeGrenoble-1

 

 

Le Museum d'histoire naturelle de Grenoble

 

 

présente une belle collection d'animaux fossiles dans une exposition nommée "Paroles de terre".

Diverses périodes de la vie terrestre sont ainsi représentées, grâce à des pièces de grande qualité montrant les animaux dans leur forme intégrale.

Un spectacle toujours étonnant, fascinant, et qui impressionne toujours par la diversité dont la vie a su faire preuve sur notre planète occupée par des êtres bien différents au fil des ères.

 

Le site du Musée

 

FossileMuseeGrenoble-3

 

 

 

Quelques exemples
de ces beaux spécimen ...

 

FossileMuseeGrenoble-4

 

FossileMuseeGrenoble-2

 

 

 

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 08:01

Werner Herzog, 68 ans et une soixantaine de films au compteur, est le cinéaste bavarois le plus explosif que l'on connaisse. De fictions en documentaires, d'Aguirre, la colère de Dieu (1972) à Grizzly Man (2005), ce baroudeur prométhéen, partenaire électif de l'halluciné Klaus Kinski, n'a jamais eu qu'un objet de prédilection : l'exploit. Artistique, sportif, scientifique, linguistique, mental, physique, peu lui chaut, dès lors qu'il met en jeu la tension, et souvent la folie, par laquelle l'homme cherche à dépasser ses propres limites. C'est qu'au bout de la chaîne, réussite ou échec, se tient toujours l'impénétrable mystère de notre présence au monde.


La Grotte des rêves perdus, son nouveau documentaire, joint l'exploit au mystère. L'exploit, dont Herzog peut et ne manque d'ailleurs pas de s'enorgueillir, consiste à avoir arraché aux autorités compétentes l'autorisation de filmer sans doute pour la dernière fois la grotte Chauvet.

 

Dernière, mais pas première, comme l'affirme un peu vite le film, puisque le réalisateur Pierre-Oscar Lévy l'y avait précédé dès 2000. Ce lieu situé en Ardèche, extraordinairement protégé en raison de sa fragilité, regroupe l'ensemble de peintures pariétales le plus ancien au monde, un trésor de l'humanité riche de quelque quatre cents oeuvres datant d'il y a plus de trente mille ans. De quoi faire passer les croquis de Lascaux, qui remontent à dix-sept mille ans, pour de l'art moderne.

 

Le mystère est quant à lui partout dans le film. Du miracle de la préservation de ces peintures jusqu'au signe fascinant que nous envoient à travers elles nos ancêtres Sapiens, en passant par la remise en question de la théorie sur le développement linéaire de l'art que cette découverte a suscitée.

 

Mystère encore, et sans doute le plus épatant de tous, que la manière dont Herzog transforme cette passionnante exploration pédagogique en une sorte de transe méditative ouverte sur la singularité originelle de notre espèce, seule pour une raison qu'on ignore à représenter le monde qui l'entoure. Découverte en 1994 par les spéléologues Jean-Marie Chauvet, Eliette Brunel et Christian Hillaire, la grotte doit la remarquable préservation de ses trésors à l'effondrement du plafond de son entrée, il y a vingt mille ans.

 

Son accès est depuis lors restreint à des missions scientifiques triées sur le volet, dont les experts sont régulièrement sollicités par le réalisateur. Témoignages passionnants, qui n'échappent pas toujours aux pointes d'humour du cinéaste, désireux de marquer la limite de la raison scientifique, telle cette démonstration calamiteuse du lancement de javelot paléolithique par un expert sympathique mais petit bras.

 

On découvre surtout, grâce à la caméra de Herzog, l'intérieur de ce sanctuaire interdit, à la beauté minérale, au parois ornées d'un riche bestiaire (une quinzaine d'espèces représentées). Les peintures reproduisent des scènes de chasse, de lutte, d'accouplement, qui semblent captées sur le vif, et témoignent d'une technique élaborée, qui joue de l'alliance entre le trait et la surface, avec des effets saisissants de perspective, de mouvement, de relief. Le cinéaste s'y attarde longuement, silencieusement, presque religieusement.

 

Il les filme de surcroît en 3D, dont l'usage au cinéma, eu égard à la multiplication récente des navets tridimensionnels, n'aura jamais été plus justifié, esthétiquement et conceptuellement.

 

Ce film magnifique invite les vivants que nous sommes à éprouver ce que les premiers morts de notre espèce ont voulu nous transmettre. Il permet aussi de comprendre que le plus profond témoignage de la conscience qu'a l'homme de sa présence énigmatique au monde passe par la création. Herzog, cinéaste mediumnique qui reconduit l'inquiétude de ces pionniers de l'image en mouvement, trouve là une définition de l'art à sa mesure.

 

 

source : le Monde

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 16:49
Genre : Documentaire
Durée : 55 mn
Tous publics
Réalisateur : Richard Dale
Pays : Grande-Bretagne - Allemagne - Nationalité : britannico-allemand



Tourné à la manière d'un feuilleton, ce documentaire propose une rencontre virtuelle avec nos lointains ancêtres, des êtres primitifs qui n'avaient que très peu de prise sur le monde qui les entourait. Une reconstruction saisissante qui, grâce à des effets spéciaux et des images de synthèse, propulse les téléspectateurs des millions d'années en arrière. 

A voir le lundi 7 septembre sur Gulli
Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 13:58
Diffusions :
Lundi 22 Décembre - 06:00
Dimanche 04 Janvier 2009 - 01:00

Durée : 00:49 - FRANCE 5

Documentaire de 51' écrit par Eleanor Grant, French Horwitz et Jenny Kubo, réalisé par French Horwitz et Jenny Kubo et produit par National Geographic Television. 2007.


Dans le désert de Gobi, les scientifiques ont retrouvé de nombreux fossiles de dinosaures datant du milieu du Jurassique. Empilés les uns sur les autres, ces animaux ont probablement été piégés dans une boue visqueuse émanant d'une pluie de cendres lors d'une éruption volcanique. Ces ossements les renseignent sur une phase étrange de l'histoire des espèces durant laquelle les herbivores avaient des proportions gigantesques, certains arborant par exemple un cou de 9 mètres de long. Plusieurs millions d'années plus tard, durant le Crétacé, ces espèces avaient disparu ou étaient devenues plus petites alors que des carnivores comme le tyranosaure avaient considérablement gagné en poids. Grâce aux divers éléments retrouvés, les paléontologues parviennent à récréer en 3D ces animaux disparus et à poser les hypothèses de la course à l'évolution dont ils sont le reflet.


Sur le site de France 5
(Programme sous-titré par télétexte pour les sourds et les malentendants)

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 16:47
ARTE samedi, 11 octobre 2008 à 21:00
Rediffusions : 12.10.2008 à 14:00 ; 15.10.2008 à 09:55
Royaume Uni , 2008, 50mn
Réalisateur: Noel Dockstader



Les chercheurs ont établi que notre ancêtre du Néolithique, dont la momie fut découverte en 1991 dans les Alpes, était mort assassiné. Un meurtre du fond des âges, reconstitué dans ce polar scientifique.


Depuis sa découverte par des alpinistes en 1991 dans les glaces de la vallée de l'Otzal, près de la frontière austro-italienne, celui que les chercheurs ont surnommé "Otzi, l'homme des glaces", n'a cessé de susciter les conjectures. Sa momie intacte, la plus ancienne retrouvée à ce jour, atteste que ce petit homme d'une quarantaine années, qui vécut vers l'an 3 300 avant J.-C., a péri de mort violente. Ses vêtements et ses fourrures, sa musette, ses armes dénotent un personnage important, et offrent à la science une ouverture inespérée sur la vie quotidienne au chalcolithique, ou âge du cuivre. Mais qui était Otzi, et comment est-il mort ? Était-il un berger, un chasseur ou un chaman égaré dans les neiges et victime d'une chute ? Les chercheurs viennent peut-être de dissiper une part de son mystère. À partir d'une autopsie et d'indices fantomatiques - ici un ongle, là une miette de nourriture et quelques grains de pollen -, ils ont établi qu'Otzi était mort assassiné et ont reconstitué une partie des faits, sans savoir si le meurtrier a agi seul, ni s'il était connu ou non de sa victime. L'enquête continue ! Une investigation digne des meilleurs polars, qui nous en dit déjà beaucoup sur la vie - et la mort - à l'âge de pierre.
Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 16:51
Du 1er au 5 octobre 2008 se déroulera à Lyon la 3ème édition du festival [Label]Bêtes 2008.

Une occasion se s'interroger gratuitement sur la relation entre l'Homme et la Nature.




Plus de renseignements ici.
Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 14:50
Sauf si vous êtes très matinal, programmez vos magnétoscopes, enregistreurs numériques et autres box à disques durs, pour ne pas louper la dernière diffusion du documentaire de Tony Mitchell au sujet de l'Homme de Neandertal, sur Arte, mardi 16 et jeudi 17 septembre à 5h00 du matin.

Une reconstitution qui parait sérieuse, même si parfois le spectateur est en droit de s'interroger sur la nature de ce qu'il voit, entre vérité établie et pure hypothèse de reconstruction du quotidien de cette espèce du genre homo.

Un documentaire passionnant et bien réalisé.


Le programme sur ARTE :


Réalisateur : Tony Mitchell
Pays : Grande-Bretagne
Année de réalisation : 2001
Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 18:45
Sur ARTE
Samedi 26 janvier 2008 à partir de 21h00

Rediffusion 27 janvier à 14h00

>> À 21h00
L'apogée de l'âge du bronze - Le triomphe du négoce en Méditerranée

L'épave d'Uluburun, gisant par 40 mètres de fond au large de la Turquie, ne contenait pas moins de 20 000 pièces de toutes sortes : amphores géantes portant le sceau de Néfertiti, précieuses céramiques de Mycènes, ivoire d'éléphant, perles d'ambre, scarabée en or et objets de culte d'origines diverses, mais aussi de nombreux lingots de cuivre et d'étain. Jamais les archéologues ne s'étaient trouvés devant une telle variété d'objets et de matières premières. Dix années de plongées et de fouilles ont permis de reconstituer non seulement la maquette du navire qui transportait ce trésor, mais aussi d'établir des comparaisons avec d'autres sources documentaires, comme celles de la cité d'Ugarit, et de confirmer la richesse des échanges commerciaux et culturels dans le bassin méditerranéen à cette époque du bronze tardif.


>> À 21h50
Terra X : La vie quotidienne à l’âge du cuivre

Vers 5000 avant J.C., des paysans de Mésopotamie découvrent d'étranges pierres d'un vert scintillant : il s'agit de cuivre natif (ou brut) qu'ils commencent à marteler pour décorer des masques mortuaires. Plus tard, d'autres hommes constatent que ce minerai fond à la chaleur du feu. Ils le travaillent alors pour en faire des objets utilitaires, des bijoux, des sceptres et même des armes – qui s’avèrent décevantes à l’usage, car trop molles ! Bientôt, l'exploitation du minerai de cuivre se systématise, ainsi qu'en atteste l'antique gisement du Wadi Araba, situé dans l’actuelle Jordanie. L'utilisation du cuivre se répand ensuite dans les Balkans et dans le reste de l'Europe vers 3000 avant J.C. Les communautés qui fondent le métal et le vendent s'enrichissent. À côté du mobilier funéraire en or, les archéologues ont exhumé de magnifiques objets en cuivre, notamment à Varna, sur la mer Noire, dans la grotte de Nahal Mishmar, en Israël, et à Arslan Tepe, en Turquie.

Comme le montre ce documentaire, qui retrace toute l’épopée de ces premiers forgerons, la plupart des mines de cuivre fonctionneront jusqu'au début de l'empire romain. Mais la découverte du bronze, qui associe le cuivre à l'étain, ouvre une ère technologique nouvelle. Cette matière première beaucoup plus résistante permettra désormais de fabriquer armes redoutables et équipements solides. Des expéditions guerrières s'ensuivront, qui conduiront à l'asservissement de peuples entiers.



Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 19:02

La saga 'sapiens' continue. Après L'Odyssée de l'espèce et Homo sapiens, cette série retrace l'évolution de nos ancêtres depuis les débuts de la sédentarisation jusqu'à la naissance des premières civilisations. Une ère charnière dans l'histoire de notre évolution : le néolithique.

Le Sacre de l'hommeDe 10 000 à 2 000 avant Jésus-Christ, le destin de l'homme prend un tournant décisif : après des siècles de nomadisme, il s'installe à un endroit fixe. Une révolution dans son mode de vie, sur les plans social, technique et démographique, puisque la population passe de 3 à 100 millions d'habitants.

Comme les précédents opus, la série est un documentaire-fiction réalisé par Jacques Malaterre et Michel Barbeau, sous la direction de deux professeurs au Collège de France : Yves Coppens, archéologue, et Jean Guilaine, spécialiste du néolithique.

Diffusion sur France 5, lundi 3 à 20h45

Le programme sur France 5


Autour du documentaire
Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans A voir
commenter cet article