Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 L'origine de l'Homme, sa nature, son essence

 

Recherche

26 septembre 2006 2 26 /09 /septembre /2006 16:57

Les restes d'une jeune hominidé datant de 3,32 millions d'années ont été en partie mis au jour à Dikika, sur la rive droite du fleuve Awash, en Ethiopie. Une découverte exceptionnelle à plus d'un titre : il s'agit d'un Australopithecus afarensis (australopithèque de l'Afar), espèce à laquelle la célèbre Lucy est rattachée, et son squelette, quasi-complet, est très bien conservé.


Le site des fouilles se situe en face de celui où a été exhumée celle que l'on a longtemps appelé la doyenne de l'humanité. Autant de raisons qui justifient le surnom donné à cet enfant australopithèque : la "fille de Lucy". Reste que dans les faits, la jeune hominidé est plus vieille que sa "mère" de plus de 200.000 ans.

A l'origine de la découverte, une équipe de scientifiques éthiopiens, américains et français (CNRS), emmenée par l'éthiopien Zeresnay Alemseged, du Max Planck Institut de Leipzig. "Le crâne et la cage thoracique ont été découverts en 2000, explique le CNRS, suivis par de nombreux autres éléments du même squelette" : omoplate, membre postérieur, phalanges... Si le squelette n'a pas encore été entièrement dégagé, les chercheurs ont pu déduire de leurs premières trouvailles que l'enfant, encore doté de ses dents de lait, était de sexe féminin.

"Bien que le sujet ait sans aucun doute été bipède, comme les autres australopithèques, la morphologie de certains os est étonnamment plus proche de celle des grands singes africains que de l'homme", ont-ils noté. Les phalanges des mains sont ainsi courbées et l'omoplate est semblable à celle des gorilles. Ce qui tendrait à indiquer que l'enfant continuait peut-être à grimper aux arbres, "au moins [occasionnellement]".

La "fille de Lucy" vivait dans "un environnement de savane arborée" où évoluaient notamment Hipparions (équidé à trois doigts), girafes, antilopes, rhinocéros blancs, rongeurs et crocodiles. "Une crue a sans doute permis le transport et l'ensevelissement rapide du squelette, évitant à ce dernier d'être dévoré par les charognards", pointe le CNRS. Une chance car les restes d'hominidés, très fragiles, se fossilisent rarement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans Les Ancêtres
commenter cet article

commentaires

muslima 18/03/2007 21:21

gloire a allah! komen pouvez renier celui ki vou a créer?? mé ce ki me surpren le plus! c de voir toute les preuve évidente d'allah! san ke rien ché vou ny prét atention!

Homo Sapiens 19/03/2007 14:19

Je n'ai effectivement pas connaissance de la moindre "preuve" de l'existence d'un dieu. Merci de partager "toute les preuve évidente " selon vos mots, de sorte à ce que les visiteurs du blog 'genre.homo' puissent éventuellement en débattre.