Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 L'origine de l'Homme, sa nature, son essence

 

Recherche

17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 11:10
exhumé en septembre 2003

Période d'existence :
de -95 000 à -13 000

Lieu :
Ile de Flores, Indonésie

Taille :
1 mètre environ

Poids :
25 kg

Cerveau :
380 cm3

forme du crâne "moulée"
sur celle d'Homo erectus









parfaitement bipède (foramen magnum centré, bassin court et large)

maitrise du feu, utilisation d'outils perfectionnés (lames de silex noir joliement taillées)
           
Homo Florensiensis semble descendre des homo erectus ayant migrés depuis l'afrique en direction de l'Asie ; cependant, l'île de Flores n'a jamais été reliée au continent, même au plus fort des glaciations. Cela pose la question de la capacité d'homo erectus à naviguer, la plupart des scientifiques pensaient jusque là que seuls les homo sapiens sapiens le pouvaient.

L'isolement sur l'île a conduit à une évolution morphologique que les chercheurs appellent le nanisme insulaire, déjà décrit chez d'autres espèces préhistoriques, comme les mamouths de l'île de Wrangel (Sibérie) ou les cervidés de Malte et de Chypre : sur une île où les ressources sont moins abondantes et en l'absence de grands prédateurs, la petite taille devient un facteur de survie. Aux côtés d'Homo Floresiensis, le stégodon, sorte d'éléphant d'Asie, s'est vu "rétrécir" de 4 fois par rapport à ses ancêtres.

En ce sens, Homo Floresiensis a suivi la tendance évolutive que subissent tous les gros mamifères en situation d'isolement insulaire : un rétrécissement, au sens littéral du terme, en conservant toutes les proportions d'origines. Ainsi, l'évolution du genre homo ne fonctionne pas que dans le sens d'une évolution vers une encéphalisation toujours plus importantes. Cependant, selon certains chercheurs, le rétrécissement du volume encéphalique pourrait paradoxalement conduire à une augmentation du nombre de connexions synaptiques.

La recherche d'ancêtres d'Homo floresiensis permettra de savoir si cette hypothèse, la plus vraisemblable à ce jour, se confirme ou pas, au profit d'une filiation d'un homininé déjà de petite taille.


Source : Sciences et Avenir, décembre 2004

Partager cet article

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans Les Ancêtres
commenter cet article

commentaires