Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 L'origine de l'Homme, sa nature, son essence

 

Recherche

23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 03:04

Une des singularités de l"espèce humaine, c'est son intelligence ... Est-elle la plus développée du règne animal à ce jour ? Ca se discute ! En tout cas, elle s'est considérablement améliorée au fil de l'évolution, depuis nos ancêtres préhumains jusqu'à nous, dernière espèce représentante du genre homo.

Parmi les prétendants à ce joli parcours, nous trouvons bien évidemment le cerveau, lieu de cette intelligence performante ; si tous les éléments présents aujourd'hui l'étaient déjà chez nos ancêtres, l'augmentation de son volume semble avoir été un paramètre déterminant pour permettre leur exploitation, et  notamment, la notion d'association qui permet au cerveau humain de figurer au rang des animaux créatifs, inventifs, artistiques, ...



La bipédie, source d'intelligence ?

La bipédie est un élément incontournable pour expliquer l'accroissement du cerveau ; le basculement du foramen magnum (trou du crâne par lequel la moelle épinière de la colonne vertébrale entre en contact avec le cerveau) de l'arrière vers l'avant permet l'équilibrage de la tête au dessus de l'axe de portage du corps atteste de la station verticale d'une espèce. Comment est-elle devenue une caractéristique de notre espèce? Seules des hypothèses pourront être avancées à ce jour : un mâle pourrait avoir  trouvé cette stratégie pour être dominant et l'aurait transmise à ses descendants ou encore, comme on l'entend plus souvent,  l'environnement moins boisé l'aurait imposé pour voir par dessus les hautes herbes (cependant, cela signifierait le développement prééminent de la vue sur les autres sens - cf Cyrulnik, "la naissance du sens").

La bipédie apporte deux avantages prépondérants : tout d'abord, cette tête portée bien en équilibre permet de voir son poids augmenter (et donc son volume encéphalo-crânien) ; par ailleurs, elle libère la main qui peut servir à autre chose qu'à la locomotion ... réfléchir à quoi elle peut servir est déjà une action stimulante pour l'intelligence.

On peut imaginer un parallèle entre le stade de l'intelligence sensori-motrice telle que l'a conceptualisée Jean Piaget dans sa théorie du développement de l'intelligence chez l'enfant et ce moment du développement de l'intelligence de l'espèce humaine : l'utilisation du corps, réfléchie, intellectualisée, intentionnalisée, amène le cerveau et l'intelligence qu'il 'contient' à élaborer des capacités nouvelles. La prudence est cependant de rigueur, car certains grands singes utilisent eux-aussi des outils, en position assise, alors que leurs mains servent également à la locomotion arboricole.


Régime alimentaire et gros cerveau

Nombres d'auteurs ont défendu l'hypothèse selon laquelle le régime alimentaire serait grandement responsable de l'accroissement cerébral de l'espèce humaine : en effet, si le cerveau représente 2% de la masse corporelle, il réclame 20% de l'énérgie consommée pour son fonctionnement. Ainsi, l'évolution d'une alimentation plutôt végétarienne à une nourritue plutôt carnée pourrait avoir été un facteur de développement du cerveau, d'autant plus qu'elle induit la nécessité d'une organisation collective pour la chasse de plus gros animaux.

Par ailleurs, l'invention de la cuisson des aliments entraine une mastication moindre pour une meilleure assimilation des qualités nutritives ; la domestication du feu et son utilisation culinaire a probablement  contribué à l'hominisation de l'espèce, tant dans l'aspect nutritionnel que du point de vue social, à travers le regroupement du clan au moment du repas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans genre.homo
commenter cet article

commentaires