Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 L'origine de l'Homme, sa nature, son essence

 

Recherche

13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 16:35
L'observation du comportement sexuel dans la nature montre bien que la sexualité animale est flexible. Les bonobos qui vivent au centre du Zaïre sont peut-être les grands singes les plus intéressants à cet égard. On a commencé à en parler il y a peu de temps seulement, sans doute parce que leur comportement remet en cause l'idée selon laquelle la domi-nance des mâles est naturelle et universelle dans les sociétés des primates comme des humains. Les observateurs ont souvent cherché à comparer les hommes aux chimpanzés et aux gorilles. Nous sommes à l'évidence liés par l'évolution à ces deux singes, mais ils sont plus proches l'un de l'autre que chacun l'est de nous. Cependant, il n'existe pas qu'un seul type de chimpanzé. Les bonobos, qu'on appelle aussi chimpanzés nains (bien qu'ils ne soient pas plus petits que les autres), forment une espèce distincte qui marche plus redressée et a un squelette moins « spécialisé ». En fait, ils représentent les équivalents vivants les plus proches des premiers australopithèques d'il y a quatre millions d'années.

Mais les théories de l'évolution ont aussi ignoré longtemps les bonobos - selon Alison Jolly et d'autres chercheurs - pour des raisons qui tiennent à notre puritanisme sexuel. « La promiscuité sexuelle des chimpanzés nains est telle qu'elle fait ressembler Sodome et Gomorrhe à un thé chez un clergyman. » Les bonobos consacrent en effet la plupart de leur temps au sexe. À côté des activités hétérosexuelles entre adultes, les femelles s'adonnent à force frottements génitaux entre elles (ce qu'on appelle tribadisme chez les humains). Les mâles se livrent à des « joutes de pénis » et se frottent le postérieur, dos à dos. Mais ce qui est le plus choquant pour nous, c'est qu'adultes et enfants font l'amour ensemble. En fait, les petits sont souvent initiés par leur mère - le seul tabou s'observe entre mères et fils de plus de six ans. Le sexe est, d'après certains chercheurs, une composante naturelle de l'enfance chez les bonobos, et il va de pair avec les jeux et les soins qui accompagnent la croissance. Le sexe chez les bonobos paraît être une activité rapide, fonctionnelle et décontractée qui sert de ciment social.

Je ne veux nullement dire que les bonobos fournissent un modèle de ce que devrait être la sexualité humaine - que, malgré les contraintes sociales, nous devrions tous nous comporter davantage comme des bonobos. Simplement, ils nous invitent à imaginer de façon plus ouverte les comportements sexuels de nos lointains ancêtres. En termes physiques, il n'y a en fait rien que les bonobos fassent que les humains ne fassent pas parfois.


Extrait de "La préhistoire du sexe"
Timothy Taylor

Partager cet article

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans genre.homo
commenter cet article

commentaires