Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 L'origine de l'Homme, sa nature, son essence

 

Recherche

12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 20:49
Lundi 19 Septembre 2005
Séquençage du génome du chimpanzé : Histoire d'hommes avec Yves Coppens



Marie-Odile Monchicourt : La revue 'Nature' a fait paraître le 1er septembre dernier un article annonçant l'aboutissement du séquençage du génome du chimpanzé. C'est un évènement de toute première importance pour vous Yves Coppens qui vous interogez sur nos origines ?

Yves Coppens : De toute première importance parce que comme chacun sait les êtres qui sont inconstestablement les plus proches de l'homme aujourd'hui sont les chimpanzés. Donc nous savions que les chimpanzés et nous avions un ancêtre commun que l'on situait en Afrique tropicale aux alentours de 8 à 10 millions d'années. Alors il était important d'apprendre à lire le génome c'est à dire tout l'appareil génétique du chimpanzé pour voir en quoi notre cousin le plus proche nous ressemblait ou différait de nous.

L'homme comme on s'en souvient a été séquencé en 2001 donc on connait bien aujourd'hui la carte génétique de l'homme et voilà le chimpanzé en 2005. Alors il faut dire que quand même, à chaque fois, c'est la lecture de trois milliards de nucléotides c'est à dire de petits éléments qui forment la carte génétique de chacun.

MOM.: rappelons que la molécule d'ADN qui se situe au coeur de chacune de nos cellules est composé d'une succession de quelques 3 milliards de petits éléments de quatre natures différentes qui ont une lettre initiale ATG et C et séquencer le génome c'est connaître l'ordre de distribution de ces nucléotides. Cette distribution est extrêmement importante parce qu'il suffit d'un nucléotide en moins ou placé ailleurs pour qu'il y ait maladie génétique ou mutation.

YC.: et sur ces trois milliards on a noté 40 millions de nucléotides différents... il y en a 35 millions qui sont différents et 5 millions qui sont des insertions ou des délétions c'est à dire ces cassures ou ces recollages que l'on connait bien en génétique. Alors évidemment c'est une première lecture c'est à dire que c'est un point de départ une base tout à fait extraordinaire pour faire des comparaisons, mais maintenant il faut tenter de comprendre l'implication de chaque nucléotide dans ses différente fonctions ou pas, d'ailleurs, car certaines de ces bases sont passives.




Source : France Info

Partager cet article

Repost 0
Published by Homo Sapiens - dans genre.homo
commenter cet article

commentaires